Archive pour la catégorie 'famille'

BRUNELLE BRUNEL

39389270_10211970488032981_268479827307134976_n

Publié dans:famille |on 18 août, 2018 |Pas de commentaires »

porté disparu

1

Le grand départ

Désormais, le train filait paisiblement.René se demandait  si ce voyage vers son lieu de casernement finirait un jour… La cadence de la locomotive finissait par l’endormir et entre deux vagues de courts sommeil il ne pouvait s’empêcher de penser à cet foutu guerre qui se profilait. Depuis le départ d’Arras , les monotones paysages de la region qu’il traversait  se succédaient ….Bientôt la fatigue le gagna , mais finalement avec les arrêts fréquents le sommeil ne vint pas . Les champs à perdre de vue défilaient  tous colorée  de coquelicots rouge- sang .Des gens montaient, d’autres descendaient à chaque arrêts mais en générale la plupart étaient de jeunes appelés mobilisés tout comme lui .Il rageait à l’idée , de savoir sa femme seule  en pleine période de moisson , ouvrière agricole elle ne chômmait guère .

 

Publié dans:famille |on 17 juillet, 2018 |Pas de commentaires »

soldat famille desaulty alcide

IMG_20180713_0012IMG_20180713_0003 IMG_20180713_0004IMG_20180713_0011

Publié dans:famille |on 13 juillet, 2018 |Pas de commentaires »

LE CHâTEAU D’AIX – NOULETTE

LE CHÄTEAU D' AIX - NOULETTE

LE CHÄTEAU D’ AIX – NOULETTE

Publié dans:famille |on 11 avril, 2018 |Pas de commentaires »

l’auberge de Noulette

l'auberge de noulette

l’auberge de noulette

Publié dans:famille |on 11 avril, 2018 |Pas de commentaires »

Ma chère PAULINE.

5 avril 1918 Tu n’imagines pas ce que je vis ici . Chaque jour est un horrible enfer . Hier encore, alors que nous étions sur le point de partir, des coups de feu ont retenti . Ils ont tiré . Mon pauvre PAUL qui se tenait à coté de moi est tombé au sol. Une grande flaque de sang a recouvert son corps . Il était mon meilleur ami dans cette foutue bataille. Je n’ai eu à peine le temps de récupérer son seul lien. Une chaîne qui appartenait à sa mère avec la croix du christ , que nous sommes repartis la peur au ventre . Et le christ, ou est-il en ce moment ?. Ma chère PAULINE, dis à ma pauvre mère de ne plus prier .Les prières ne nous sauverons pas .  Les morts sont entassés autour de nous , l’odeur des cadavres en décompsition est infecte et ne nous répugne même plus . Nous n’avons plus qu(un seul morceau de pain dur la plupart du temps , pour la semaine et en guise de tables, des cercueils ou gisent nos amis, nos compagnons , nos frères d’armes .Mais les tranchées sont pires . Chère petite femme, si tu savais comme la vie est dure dans cette boue infecte parsemée de rats qui se baladent de toutes parts dans les tranchées et nous piquent le peu de nourriture quand nous nous battons. Les poux, les vers nous envahissent. Je suis devenu un fantôme, oui un fantôme barbu ,l’ombre de moi même maigre et sale . N2anmoins, je garde espoir, nous les vaincronsces « boches  » qu’importe le temps, je défendrai la patrie comme je l’ai toujours fait >>la tête haute >> comme disais mon pauvre père. Si tu savais comme vous me manquez, surtout toi ma PAULINE, ma petite femme  adorée . J’ai entendu dire par le général que nous aurions bientôt une permission de quelques jours.  Je n’y crois guère mais nous verrons bien .Tout le monde change ici .PAULO le petit berger de  notre village a tellement maigri et ma barbe si tu la voyais tu en pleurerais de rire. Je ressemble à mon grzand- père sur le portrait de notre salon. Si tu savais comme tes lettres me font du bien.Leur parfum, cette odeurde muguet,la blancheur du papier.Ici tout est noir charbon.Tu es mon espoir ma PAULINE .Quand la vie au front devient si difficile que même la mort ne nous effraie plus, je pense sans cesse à toi. Je me souviens de nos journées passées sous le cerisier en fleurs de ma mère, à regarder le ciel allongé dans l’herbe  fraîche avec au loin le troupeau de moutons du voisin . Puis nous nous endormions et la rosée du matin venait nousréveiller de notre profond sommeil. Nous étions libre, libre de chanter , libre de crier , de s’aimer sans craindre que la vie ne nous vole notre naiveté . Je reviendrais ma PAULINE, je reviendrais je te le promets .Attends moi, sois forte ,je suis fière de toi. je t’embrasse fort. Allez chante ma pauline chante,pour ton poilu barbu .Embrasse paul et rené pour moi .             je t’aime

Publié dans:famille |on 5 avril, 2018 |Pas de commentaires »

SAUVONS LA PETITE CHAPELLE DU CIMETIERE DE RENTY

Photo1500005Photo1500007

Le moment présent est vite passé , c’est le souvenir qui dure !!!!!

Publié dans:famille |on 17 février, 2018 |Pas de commentaires »

MONSIEUR LE MAIRE DE RENTY

Je me permet de vous adresser ce courrier à l’occasion de l’année du centenaire et de ses commémorations pour vous faire part qu’il existe en votre commune dans le cimetière de votre village une toute petite chapelle dressée par la famille TOURBEZ en mémoire de leur fils et de ses camarades tombés au champ d’honneur pour une certaine liberté de leur pays .Cette petite chapelle semble dorénavant presque à l’abandon et manque d’entretien . J’ai moi même deux arrières -oncles inscrits sur le monument aux morts  (famille Brunelle ) et sont inscrits sur la liste des camarades du bataillon de PAUL  TOURBEZ  à l’intérieur de la chapelle . Bien que cette chapelle soit le bien privé de la famille TOURBEZ ne serait -il pas possible que la municipalité de votre village intervienne pour une petite rénovation en ce centenaire . Faut-il lancer un appel à une cagnotte sur Renty ? Faire appel aux réseaux comme il devient  coutume de faire ,pour parvenir à travers cette chapelle perpétuer le souvenir de ses enfantsde votre village mortsen faisant leur devoir .Pour pour ma part dés que ma santé me le permettra j’irai entretenir si on m’en laisse le droit et m’engage à participer avec ma modeste pension à sa rénovation . Sachez qu’il m’est trés pénible de faire appel à vous MONSIEUR le MAIRE et de prendre de votre temps j’espère par ce courrier retenir un minimum votre attention sur le sujet .SEUL il est parfois difficile de déplacer des montagnes mais aider par tous rien ne devient impossible .Trés cordialement merci MONSIEUR LE MAIRE de bien vouloir me lire  .

Brunelle jean claude

 

BRUNELLE JEAN CLAUDE

19 RUE DELATTRE DE TASSIGNY

MAZINGARBE 62670

mail:passy62670@hotmail.fr

Publié dans:famille |on 17 février, 2018 |Pas de commentaires »

FACILE à dire !

Se retourner sur sa vie ,  c’est prendre le risque de voir les traces du passé dans le sable de nos souvenirs.Vivre, vivre vraiment ,regarder loin devant avancer pas à pas et laisser le temps, le vent, effacer les empreintes derrière soit

Publié dans:famille |on 31 janvier, 2018 |Pas de commentaires »

AUJOURD’HUI !!!

je n’attends plus rien de personne, je ne peux donner plus que je puis je me sent prisonnier de moi même , je n’avance plus et j’en ai plus le désir je fuis celui que je suis mais tout me rattrape . Me demander l’impossible est une torture de chaque jour. Etre jugé comme celui que vous ne voulez pas être et que vous êtes m’est insupportable . je ne demande rien ,  je ne veux rien ,seul une présence à mes cotés  suffit à mon bonheur. j’ai envie de fuir , de fuir .je ne vie je subis .Pourquoiil m’est-t’il impossible de faire la paix avec mon passé ?

Publié dans:famille |on 28 janvier, 2018 |Pas de commentaires »
12345

Le stock chant 1 |
Instantdemavie |
Ségolène et Gaspard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CE2 MARGALHAN
| Lamamanimparfaite
| Thewildthornberrys